Vous cherchez le fameux Saint-Epvre ? Ne cherchez plus ! Il n’y a qu’une adresse : c’est la pâtisserie Saint-Epvre, place Saint-Epvre, sous la basilique Saint-Epvre, au cœur du Nancy médiéval, à deux pas du Palais Ducal. « La marque est déposée depuis 1907, raconte Jean-François Adam, propriétaire de la pâtisserie depuis 33 ans. Le gâteau fut en fait inventé en 1882 par un pâtissier alsacien qui venait d’ouvrir sa boutique. En bon Nancéien qu’il devenait, il voulut se lancer dans le macaron. Il a fait une erreur et c’est devenu cette meringue aux amandes. Il en a fait deux disques qu’il a garni d’une crème au beurre à la vanille Bourbon et nougatine pilée et l’a appelé le Saint-Epvre en l’honneur de la basilique alors en construction. » Au final, vous mordez dans le moelleux de la meringue, le croquant du nougat pilé et le soyeux de la crème. Vous dégustez un monument de la pâtisserie lorraine, souvent copié, jamais égalé. Ne demandez pas la recette à Jean-François Adam, il est le seul à la connaitre, y compris dans la pâtisserie, et veille à ce qu’aucun ne se l’approprie. L’astuce, c’est l’affinage : trois jours en chambre froide afin que l’alchimie opère et révèle au mieux les goûts et les textures. « Ca m’oblige à servir un produit d’excellence, insiste le pâtissier. C’est mon bébé, ma passion. » C’est aussi l’essentiel de son activité : 12 000 gâteaux par an, 50 % de son chiffre d’affaires. Repas familiaux du dimanche, anniversaires, mariages… c’est devenu un incontournable de la gastronomie nancéienne. Et une étape immanquable du parcours gourmand des touristes en visite dans la capitale des ducs de Lorraine, qui ne manque pas d’arguments. « Le Saint-Epvre c’est l’histoire de la ville, résume Jean-François Adam. C’est une empreinte nancéienne. » A suivre sans modération.

 

Source d'initiative du 20vJanvier 2016

 

Adam sublime les saveurs de Saint-Nicolas - Lorraine MAG du 1815

 

Avant les fêtes de fin d’année, il y a un événement que toutes les familles lorraines brûlent de vivre : la Saint-Nicolas. Le 6 décembre prochain, pour célébrer le patron de la Lorraine, les papilles se délecteront au goût des chocolats, pains d’épices et autres douceurs de la saison. Pour cela, qui d’autre que la pâtisserie Saint-Epvre, située sur la place du même nom, pour approvisionner les gourmets.

 

 

Et Saint-Nicolas va se couler dans différents moules mais aussi, comme la tradition le veut, dans bien des matières. La première d’entre elles est bien sûr le pain d’épice. En forme de cakes, d’ânes ou reproduisant la silhouette du Saint lorrain, ces gourmandises accompagnent cette fête depuis des siècles. Jean-François Adam les prépare longtemps à l’avance pour qu’elles arrivent sur nos tables à l’heure. La pâte mère se travaille un an avant afin de mieux faire ressortir les saveurs du miel. « Cela étant, son parfum ne doit pas l’emporter sur tout le reste. C’est un équilibre délicat », note le pâtissier.

 

 

Délicatesses du palais Utilisant avant tout des produits locaux, ce dernier associe à un miel de qualité une farine de seigle et de gruau ainsi qu’une dizaine d’épices. Outre l’anis, la cannelle et le safran, le restant de la recette est conservée précieusement par Jean-François Adam. « Un vrai pain d’épices doit, quand on le rompt, présenter les mêmes alvéoles qu’une ruche d’abeille. Il doit être aéré, léger avec des notes aromatiques soutenues sans être trop fortes », continue-t-il. Ses pains d’épices rempliront sans problème ces critères d’excellence. En plus des Saint-Nicolas en sucre rouge, le Patron de la Lorraine se savourera aussi en chocolat. Là aussi, Jean-François Adam a misé sur les meilleures matières premières. Les figurines en chocolat se déclineront en trois saveurs. Le chocolat blond, Dulcey, se différenciera de son cousin blanc, plus sucré. Là il offrira aux palais des gourmands une note subtile et caramélisée. Le chocolat au lait Jivara fera voyager du côté de la Suisse par ses apports gustatifs. Cerise sur le gâteau, le chocolat noir 66 % apportera des nuances fruitées à la dégustation. Jean-François Adam a voulu garder le côté brut du chocolat et le laisser parler par lui-même, avec ses saveurs délicates et riches.

 

lLire la suite sur Lorraine MAG

Fêtes gourmandes chez Adam - Lorraine MAG du 6/12/15

 

 

Alors que les gourmands se tournent vers les bûches. Le pâtissier de la ville-vieille peaufine déjà ses recettes sur la galette des rois. Ronde et classique à la frangipane ou carrée aux saveurs de mirabelles. Fidèle au rendez-vous de Noël, la pâtisserie Adam, place Saint-Epvre à Nancy, propose un bel éventail de produits pour les fêtes. Avec une belle gamme de chocolats fins, de marrons glacés ou de confiseries, les gourmands trouveront leur bonheur avec un assortiment au gré des envies. Et le début d’année ? Jean-François Adam y pense déjà. L’Épiphanie est une des préférées du pâtissier.

 

 

 

Galettes classiques et revisitées Cette année, le pâtisser a choisi de se centrer sur deux modèles traditionnels pour rappeler au client leur enfance. En proposant une galette ronde, il insiste sur la légèreté : «J’utilise du beurre AOP en même quantité que la pâte que je travaille très fine. C’est ce côté aéré qui va permettre de se rapprocher de la galette d’origine. J’ai décidé de la garnir, pour plus de gourmandise. Une à la frangipane avec des amandes d’Espagne, l’autre à la crème ambassadeur, à base de crème pâtissière parfumée Grand Marnier et garnie de mirabelles de Lorraine », explique Jean-François Adam. Les galettes sont disponibles dès le 1er janvier. «La plupart de gens n’hésitent pas à manger la galette assez tôt, tant que la famille est encore réunie ». A l’intérieur des galettes bien dorées, la collection de 8 fèves a été choisie avec soin par la Fédération Lorraine des Artisans Pâtissiers. « Elles reproduisent des tableaux de grands peintres lorrains : Emile Friant, Georges de la Tour, Claude le Lorrain, Victor Prouvé… La Patisserie Saint-Epvre offre ainsi un joli cadre miniature pour accueillir ce petit bijou », souligne le maître pâtissier, peintre et sculpteur à ses heures perdues.

 

 

Un eductour japonais à Nancy - Nancy Tourisme Info - 4/12/15

 

 

En lien avec Atout France Japon et le Cluster Tourisme en Ville, l’office de tourisme a accueilli à Nancy un éductour de 5 tour-opérateurs japonais les jeudi 26 novembre et vendredi 27 novembre dans le cadre d’un circuit de villes du Grand Est dont Besançon, Mulhouse, Strasbourg, Metz … Le voyage en France a été gagné par ces professionnels, lauréats d’un concours japonais organisé à l’intention des professionnels du tourisme et intitulé le « France Idea contest ». L’Office de tourisme de Nancy et sa guide japonaise Akemi les ont accueillis tout au long de leur séjour nancéien, qui leur a fait découvrir art nouveau et patrimoine 18ème.

 

Pâques Gourmandes à Nancy - Lorraine Mag  du 1/04/15

 

 

Jean-François Adam : gourmandise et transparence

En vieille ville à Nancy, il est devenu un personnage détonnant depuis sa campagne d’affichage où, jouant sur son nom, il posait nu. Tout de suite après, le travail a repris, sérieux et appliqué, celui-là même qui fait la réputation de la maison. A 57 ans, le pâtissier travaille aujourd’hui seul ou en groupe dans l’atelier en arrière de la boutique de la place Saint-Epvre. Entrez, et surprenez-le, le sourire aux lèvres, en train de fignoler des vases Ecole de Nancy en sucre. Il en fabrique les moules en silicone et après plusieurs essais trouve le bon tour de main. Une déco toute trouvée pour une jolie table de Pâques. Pour cette fête incontournable des la pâtisserie, il revendique un certain classicisme entre croquante et œuf en chocolats, poulettes et petits lapins. Il en faut pour tous les goûts et les gourmands seront servis avec les meilleurs chocolats de chez Valrhona.

 

طراحی سایت و سئو توسط آرشا وب