- Nancy La consistance du gâteau, la texture soyeuse de la crème au beurre, la finesse du macaron, sont inimitables. Un secret de fabrication maison jamais dévoilé. Voilà un Saint-Epvre qui mérite bien des louanges ! Cette délectation lorraine est la fabrication exclusive, le fleuron depuis 1895, de la pâtisserie Adam située place Saint-Epvre à Nancy. La marque fût déposée en 1907. Il va sans dire que la recette exacte est inconnue. Seules les six générations de pâtissiers qui se sont succédées ont hérité du savoir-faire unique et ont su perpétuer ce qui est devenu une tradition, mais largement copiée par des concurrents indélicats qui en vendent sous d'autres appellations. Pour l'anecdote, c'est le pâtissier Xavier Dalisson qui créa ce nouveau gâteau homonyme en 1895, pour commémorer le vingtième anniversaire de la consécration de l'église Saint-Epvre en basilique mineure par le Pape Pie IX en 1875. Par ailleurs, Saint-Epvre était le septième évêque de Toul et exerça son sacerdoce de 500 à 507, date de sa mort. Une commune de Moselle se nomme également Saint-Epvre. Voilà pour la toponymie. Côté préparation, la première étape consiste à dresser des disques de meringue aux amandes sur plaques, à l'aide d'une poche munie d'une douille ronde en forme de colimaçon, puis cuits à four doux. Ensuite, le pâtissier prépare une crème avec du sucre, des blancs d'œufs et du beurre. Il la parfume à la vanille et à la nougatine pilée et en garnit l'intérieur des disques de macarons. Le gâteau est ensuite entreposé deux jours, pour son affinage, dans une chambre froide, ce qui le rend moelleux. Enfin, le pâtissier applique sur les côtés du Saint-Epvre une fine chapelure et le saupoudre légèrement de sucre glace.

طراحی سایت و سئو توسط آرشا وب